Trois jardins en hiver …

25 avril 2019

Dans les jardins du cœur, l’hiver est une période où l’activité de maraîchage diminue. C’est l’occasion d’organiser des formations pour les salariés (récemment pour l’habilitation électrique).

C’est aussi le temps  de se livrer à des activités d’entretien ou de petits bricolages divers : construction de cabanes à mésanges et chauves-souris, d’hôtels à insectes, de jardinières…

 

Certains « gros travaux » sont aussi programmés à cette période : à Lorris, toute la cour située entre les algécos a été renforcée en calcaire, permettant de supprimer toute la zone boueuse qui, en période pluvieuse, était particulièrement pénible à franchir. Gros projet pour les salariés : prise des niveaux, décaissement sur 10 cm à la mini pelle, évacuation au tracteur, mise en place de bordures en bois (palettes démantelées), stabilisation avec du calcaire et nivelage de la zone. Mais le résultat est là :

A Lorris, depuis plusieurs années, la fabrication de ganivelles (clôture formée par un assemblage de lattes en bois) a lieu principalement l’hiver, à raison d’une demi-journée par salarié.

 

A Gien, le Père Noël est passé, avec dans sa hotte un mini-tracteur qui sera bien utile pour travailler les sols. Il permettra aussi de former certains salariés à sa conduite et à son maniement.

Pour l’occasion le Père Noël a reçu le soutien de la fondation Caisse d’épargne, de la fondation Bonobo et de l’Etat (Fonds départemental d’insertion).

L’arrivée de périodes de fortes pluies a permis, à St Jean de Braye, de vérifier l’efficacité de la mare creusée cet automne pour drainer une partie du terrain très souvent inondée et où est installé un tunnel de maraîchage.

Et comme les trois jardins cultivent désormais dans les conditions de l’agriculture biologique, c’est-à-dire sans engrais ou pesticides issus de la synthèse chimique, c’est le moment de récupérer des fumiers naturels auprès d’éleveurs voisins. Les jardins du cœur participent à la protection de la planète.

Enfin comme chaque année les salariés, tous réunis à Ingré, ont partagé un repas de Noël, avec des plats préparés par eux-mêmes.