Le bureau de l’association rencontre les bénévoles dans les centres

15 février 2019

Comme chaque année un ou plusieurs membres du bureau de l’association départementale se déplacent dans les centres à la rencontre des bénévoles. Ces réunions, qui ont lieu en décembre et janvier, permettent de débattre de tous les sujets d’actualité et de répondre aux questions des bénévoles

Cette année, après la diffusion de la vidéo du discours de lancement de campagne prononcé par Patrice Blanc, président national des Restos, ont été présentées les statistiques les plus récentes sur les personnes accueillies, des données sur les finances (évolution des recettes et des dépenses) et des informations sur le bilan 2018 de notre projet associatif départemental. Celui-ci devra être actualisé, en 2019, en conformité avec le projet associatif national qui a également été présenté.

 

En complément les bénévoles ont pris connaissance de la « cartographie des risques » qui permet d’identifier les risques qui pèsent sur notre association, sur le plan financier, sur son fonctionnement opérationnel, ou sur son image. Cet exercice, réalisé au niveau national, est également riche d’enseignements pour construire les programmes d’actions visant à consolider le fonctionnement de notre association dans le Loiret.

Courtenay

Les sujets abordés par les bénévoles ont été nombreux et variés :

  • beaucoup de questions sur les approvisionnements, notamment en produits bébés (couches…),
  • le manque de ramasses dans certains centres, qui se traduit par une insuffisance de produits frais
  • les difficultés de certains centres en raison de la disposition, de la surface ou du manque de salubrité des locaux : Gien, Lorris, Saran, Briare sont les centres principalement concernés,
  • les besoins quasi-permanents en bénévoles, notamment acceptant de prendre des responsabilités ; la règle nationale limitant à cinq ans le mandat des responsables départementaux et, à terme, celui des responsables de centres n’est pas toujours comprise,
  • les abandons de frais qui ne sont intéressants que pour les bénévoles qui payent des impôts ; pour les autres la dépense reste à leur charge,
  • la formation des bénévoles, qui suscite parfois des réticences chez certains nouveaux recrutés,
  • etc

 

Le bureau fait la liste des points évoqués et y répondra systématiquement.